top of page

Exposition : Aussi loin que le tumulte m'emporte - Maroc

Dernière mise à jour : 26 sept. 2023


Exposition du mardi 12

au dimanche 24 septembre 2023

de 14h à 20h (fermé le lundi)

Galerie du Génie de la Bastille 126 rue de Charonne 75011 Paris


« Arriver loin de chez moi, et être arrivée à la maison ». Il est parfois des évidences qui ne trompent pas, qui nous mettent instantanément en résonance avec l’indicible. Les œuvres d’Alexandra de Lapierre, sur le Maroc, proposent ce que le Maroc est par essence, un foisonnement pour les sens.


Comme ces étals qui regorgent de légumes, de fruits et d’épices aux odeurs envoûtantes, les œuvres d’Alexandra, explosent de couleurs et de créativité. Le Maroc lui sied bien. Il lui propose une multitude de possibles, elle, qui ne craint pas d’expérimenter. Elle s’autorise de se fondre dans le décor sans que l’on se dise qu’il y a là usurpation. Il y a des métamorphoses qui paraissent naturelles !

Son regard interroge l’espace et son appareil photographique capte les instants fugaces. Ensemble, ils s’ajustent. Ensuite, Alexandra ajoute à la création, de la création. Les bleus, les ocres, le vert ou bien encore le rose prennent possession des œuvres. Tout est là autour d’elle pour inscrire ses photos dans la vie. Comme « les glaneurs et la glaneuse » de Varda, la curiosité n'a pas d'âge. La photographie est aussi glanage. Tout est utile.


C’est une glaneuse, je vous assure. Ne le voyez-vous pas ? Pas question pour elle de rester à la surface, elle aime prendre possession d’un espace, d’un moment qui lui semblera l’éternité et qu’elle proposera ensuite à ressentir dans ses œuvres. Donner le plus à voir, le plus à vivre. Qu’importe, il est toujours urgent de recommencer. Trouver de nouveaux projets pour pouvoir encore et encore trouver un refuge qui sera sa maison. Le Maroc, pourrait-être, une de ces maisons. Sa douceur et sa rudesse lui ressemble. Les sens à l’affut sont attirés par les interstices, par les bords, les fractures... Ce qu’Alexandra nous montre est toujours un bouillonnement d’idées et de croisements.

« Il semble qu’il existe dans le cerveau une zone tout à fait spécifique qu’on pourrait appeler la mémoire poétique et qui enregistre ce qui nous a charmés, ce qui nous a émus, ce qui donne à notre vie sa beauté. »

Milan Kundera

L'insoutenable légèreté de l'être



C’est aussi dans ses mots qu’il faut aller chercher le sens de sa quête. Marrakech et Essaouira lui ont permis d’en trouver de très beaux : « La possibilité d’un bleu », « la possibilité d’une femme », « la possibilité d’un désert », « la possibilité d’une liberté »...

Autant de possibles ? Oui, dans la création tout est possible. On peut se réaliser comme femme, photographe, plasticienne.


Car l’élan vital lui fait suivre son chemin et nous souhaitons le poursuivre avec elle, année après année. Souhaitons surtout, qu’elle puisse continuer « aussi loin que le tumulte l’emporte ».

Mais ici comme ailleurs, les mains se tendent et les larmes coulent. « On ne voyage pas pour se garnir d’exotisme et d’anecdotes comme un sapin de Noel, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore... » nous rappelle Nicolas Bouvier.

Alexandra porte dans ses bagages ce sens du réel, ses visions de ce qui est éphémère mais qui malgré le temps résiste aussi. Ses portraits l’expriment. Regardez-les, regardez-la, vous verrez…

Nathalie Krauze-Bojman



 


 

Journal de bord d'une exposition




OUVERTURE DE L'EXPOSITION - mardi 12 septembre 2023


En ce vendredi 8 septembre 2023, ma fille a 23 ans et moi le cœur brisé mais je prends la décision de sauver ma peau. Je pars me réfugier en pleine après-midi de canicule à la campagne dans la cabane familiale. A 23h14 ma mère m’écrit ´Les Bleus ont gagné. Bonne nuit’. Un sommeil mouvementé mais réparateur me semble-t-il. Aux aurores je me délecte de l’odeur de la campagne, du chant des oiseaux et de cette boule de feu qui se lève doucement. J’explore la maison peuplée de trésors, de photos et d’objets chinés amoureusement par mes parents pendant ces 40 dernières années, je suis à la maison, je suis protégée. A 10h19, ma mère m’écrit ´Séisme au Maroc. 632 morts…désastre’. Je reste sidérée. J’essaye de trouver des infos mais trop peu de réseau. Je pars près de l’eau. Je me questionne, je suis inquiète. Le Maroc m’a sauvé la vie en octobre 2017, puis m’a ouvert les yeux en 2019. Comment est-ce possible ? Comment vont Djamila, Kalsoum… Comment le pays va pouvoir se relever d’une telle tragédie ? Et je panique. A deux jours de l’accrochage de l’exposition que je prépare depuis tant d’années, dois-je annuler ? ´Aussi loin que le tumulte m’emporte´, titre de l’exposition, faisant écho à mon propre tumulte sentimental et personnel, à mon propre effondrement. Dois-je y lire des signes ? Que se passe-t-il ? Est-ce déplacé de maintenir l’expo ? Perdue, comme je sais si bien l’être quand je ne comprends pas, j’appelle mes plus proches amies pour m’éclairer. A l’unanimité on me dit de maintenir l’expo…

Alors en ce mardi 12 septembre 2023, mon fils a 18 ans et mon travail sur le Maroc réalisé en grande partie dans la souffrance, est accroché, grâce à une fidèle amie, aux murs si blancs d’une galerie parisienne.

A 14h, quand apparaissent les premiers visiteurs, je suis anxieuse.

´C’est très joli, très lumineux, très coloré ´

Je suis déstabilisée… mais je parle de ce travail, de ce pays qu’est le Maroc, des gens que j’y ai rencontré, de tous ces trésors ramassés et exposés sur la table jaune des souvenirs.

A 18h, mes amis et famille, découvre ce travail, nous célébrons l’ouverture de l’exposition et nos 23, 18 et 48 ans. Je me sens entourée et aimée. Merci à ce beau pays, je pense fort à vous, j’espère vous honorer et j’ai hâte de revenir vous voir.


 
Trop heureuse de partager votre univers… Merci
 


ATELIER CARNET DE VOYAGE - mercredi 13 septembre 2023


Bel atelier de carnet de voyage, nous avons voyagé dans le Périgord !


Un après midi avec Alexandra de Lapierre pour un atelier sur la conception d'un carnet de voyage. Ce fut une expérience très enrichissante et j'ai eu la chance d'être seul avec elle. Elle a pu m'apporter son expérience. Merci Alexandra pour ce moment plus qu'agréable.
 

VERNISSAGE - jeudi 14 septembre 2023


J'ai beaucoup aimé votre travail empreint de poésie, de sensibilité et d'un voile de nostalgie.
 

ATELIER CARNET DE VOYAGE - samedi 16 septembre 2023


Bel atelier de carnet de voyage, nous avons voyagé à New-York !


 

UN DIMANCHE A LA GALERIE - dimanche 17 septembre 2023



 

MERCREDI A LA GALERIE - mercredi 20 septembre 2023


Je viens d’apprendre aujourd’hui que la rigueur est bien différente de la rigidité, que la souffrance n’est pas le moteur de la création… tout est prétexte à créer !

 

JEUDI A LA GALERIE - jeudi 21 septembre 2023


Il pleut sur Paris, une bonne petite pluie trempée aux saveurs de l’automne ! Je suis à la galerie, venez vous réchauffer aux couleurs somptueuses et chatoyantes du Maroc;


 

VENDREDI A LA GALERIE - vendredi 22 septembre 2023


Les deux derniers jours…



 

ATELIER CARNET DE VOYAGE - samedi 23 septembre 2023



Aujourd’hui l’atelier de carnets de voyage très studieux ! Nous avons de nouveau voyager dans le Périgord et aussi au Cambodge !


 

DIMANCHE, DERNIER JOUR A LA GALERIE -

dimanche 24 septembre 2023



 

lundi 25 septembre 2023


L’exposition ´Aussi loin que le tumulte m’emporte ´ c’est fini ! Nous sommes bien rentrés à la maison pour imaginer d’autres voyages à vous faire partager;

Merci à tous d’être venu, le cœur est chaud, chaud






 

221 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page